La blog de Bertrand Dussauge

Pourquoi l'actualité des vieux médias ne rapporte que les catastrophes et la vie des élites?

Ajouté le Fév22009
Ecrire un commentaire

0901pommescoupeesLes médias classiques restent condamnés à ne rapporter en « prime time » que l’agenda des gouvernements, les malheurs ou les cris de nos contemporains et le nouveau spectacle d’un comédien déjà très populaire. Aujourd’hui:

  1. le gouvernement ne croit plus à la croissance en 2009 malgré l’annonce de 1000 projets pour la relance à Lyon;
  2. « 45000 chômeurs en plus en décembre » ou « la trêve entre Israël et le Hamas montre des signes croissants de fragilité »
  3. Isabelle Carré joue  dans « Un Garçon Impossible » au théâtre du rond-point des champs elysées.

Les blogueurs qui commentent ce type d’actualité connaissent une audience qui reçoit le respect de Monsieur Le Lay, chez TF1. Pour l’expliquer, mon précédent billet expérimental, un canular d’un grand blogueur brésilien sur les photos d’un crash de boeing au Brésil, a obtenu plus de cinq fois l’audience moyenne de tous mes billets!

Je suis heureux de lire de plus en plus de blogueurs qui suivent leur ligne éditoriale et rebondissent sur les innovations, notamment technologique. Tenez, lisez l’exemple de Nadia en décembre.
Internet démontre depuis des années la générosité d’un grand nombre d’internautes qui répondent à toutes  questions « techniques » que ce soient l’informatique ou la santé pour ne citer que ceux là, dans les forums ou les blogs. Je salue l’exemple des réseaux mondiaux de développeurs qui proposent des applications gratuites (open source) comme Linux ou WordPress, qui m’offre espaces de mémoire et outils de publication . Parfois la publicité les rémunère, mais pas toujours! Cet élan connecté  n’efface pas tous les mouvements altruistes passés. Mais, il se distingue de ces derniers car il est médiatisé avec puissance et non plus anonyme (comme le souhaite la culture judéo-chrétienne)  et que l’exemple crée du buzz qui influence beaucoup plus de nouvelles ambitions solidaires.

La crise accélère ce mouvement solidaire avec le développement du business social que je définis comme un investissement dont le but est d’atteindre les plus défavorisés tout en rémunérant les salariés et les actionnaires.
M. Yunus, prix de Nobel de la paix, a inventé le micro crédit en Inde et continue de bien gagner sa vie sur ce modèle. L’idée va plus loin que les fondations d’entreprise qui allouent un budget annuel pour une bonne cause. Tout le modèle économique est destiné à offrir un produit ou un service inaccessible aux plus pauvres. Je termine un billet sur babyloan.org que je vais publier cette semaine.
Voilà une innovation pour un capitalisme qui veut se réformer.

Article écrit le lundi 02 février 2009 | Tags : , , , ,  | Publié dans Solidarité  | Suivre les commentaires par RSS 2.0  | Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

  • S'abonner au site

    Abonnez-vous au flux rss
    Recevoir les derniers articles sur mon e-mail :
  • Catégories

  • Nuage de mots-clefs

  • Suivre le blog

  • Viadeo

    Partagez votre opinion sur une sujet de votre choix :
  • Pages

  • Real Time Web Analytics