La blog de Bertrand Dussauge

CondeNast gère le marketing des marques de luxe

Ajouté le Oct202009
Ecrire un commentaire

0910fashion_nightLe 7 octobre Xavier Romatet, Directeur Général de CondeNast, accordait une interview à Hedwige Chevrillon sur BFM (écouter ci-dessous) pour expliquer les raisons du succès de la presse magazine haut de gamme et de la Fashion Night de Vogue le 10 septembre qui avait attiré des centaines de personnes à pousser pour la première fois la porte des plus grandes marques de luxe avenues Montaigne et George V. Vogue avait aussi battu des records de diffusion en septembre avec plus de cent soixante mille exemplaires vendus contre quarante mille en juin!

Côté blogs, Vogue n’est pas dans les premiers résultats de Google mais sa politique de partenariat avec, entre autres, une fille décalée et pleine de talents (50000 visiteurs uniques par jour) comme Garance Doré lui donne de la visibilité. Garance nous assure dans son blog que le spectacle de Chanel au grand palais, dans le foin, dépassait l’imagination cette année.

Ces résultats font du bien à CondeNast dans un marché publicitaire qui a perdu en moyenne 20% de ses revenus et qui correspond pourtant à 80% des recettes de magazines. La France est l’un des pays les plus gros consommateurs de magazines dans le monde et non de quotidiens. Cette exception française est une chance pour le groupe familial américain et pour ses employés français, car aucun licenciement n’est programmé grâce à des innovations financées en partie par des restrictions budgétaires réussies. Vous pouvez lire mon billet sur la rédactrice en chef de Vogue.

Xavier Romatet explique la satisfaction de ces lectrices qui s’offrent un spectacle prédictif d’une meilleure époque en découvrant les photos et commentaires des défilés de créateurs. Ces derniers « imaginent ce que  sera demain » déclare Xavier. Et demain sera rose. Dans une période grise pour ne pas dire noire, cela peut faire rêver pendant plusieurs heures pour moins de €5 le numéro mensuel.

Ce qui m’épate c’est la puissance de l’influence de Vogue qui peut décider de faire entrer des clientes dans les boutiques d’une marque citée, ou inversement. C’est une manière pour les marques d’externaliser leur gestion marketing. Comme les entreprises ont déjà externalisé la gestion des parcs et logiciels informatiques, la facturation des clients, voire la production comme beaucoup de marques automobiles.  On trouve sans doute l’émergence d’un nouveau modèle économique qui ressemble à celui du e-commerce avec le cout au clic (CPC). Si vous visitez un blog sur le luxe et que des publicités s’affichent, l’éditeur gagne une recette en fonction du nombre de pages vues. Mais si l’internaute clique sur une publicité pour se retrouver dans la boutique en ligne d’une marque, la recette est encore plus importante pour l’éditeur. Je pense que ces marques vont sans doute accepter un jour de rémunérer l’éditeur, de manière transparente, sur un pourcentage des ventes à moins qu’elles innovent en ouvrant le blog des créateurs, par exemple. A ce jour, Vogue est remercié par l’achat de pages de publicité mais le deal est-il toujours intéressant?

BFM_romatet

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Article écrit le mardi 20 octobre 2009 | Tags : , , , , ,  | Publié dans Analytics, luxe  | Suivre les commentaires par RSS 2.0  | Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

  • S'abonner au site

    Abonnez-vous au flux rss
    Recevoir les derniers articles sur mon e-mail :
  • Catégories

  • Nuage de mots-clefs

  • Suivre le blog

  • Viadeo

    Partagez votre opinion sur une sujet de votre choix :
  • Pages

  • Real Time Web Analytics