La blog de Bertrand Dussauge

Si Pierre Louette ne réforme pas l’AFP, qui le fera?

Ajouté le Fév252010
Ecrire un commentaire

Pierre Louette, président de l’Agence France-Presse (AFP), quitte la célèbre agence, grossiste de l’information, pour entrer au comité exécutif d’Orange comme secrétaire général. Son transfert aura lieu début avril comme l’ancienne ministre de la culture Christine Albanel, qui occupera ses nouvelles fonctions de directrice de la communication le 1er avril, comme si cela devait être une blague. Pierre Louette devait conduire la réforme de l’AFP après six ans passés à coté du palais Brongniart, il ne pouvait penser qu’au capital. Mais, le personnel de l’agence n’a semble-t-il jamais participé à l’élaboration d’une réflexion créative afin de la défendre avec son président. Pierre souhaitait adosser l’AFP à la Caisse des dépôts afin de la doter d’un capital, nécessaire à son développement. Les journalistes de l’agence voulaient préserver l’indépendance de l’agence vis-à-vis du gouvernement, comme si l’AFP ne subissait pas depuis sa fondation l’influence des gouvernants. La preuve: qui a décidé du départ de Pierre Louette?

Pour avoir un peu suivi ce dossier qui m’intéresse depuis 2008, au printemps durant lequel j’avais invité Pierre à une table ronde pour dire aux responsables de communications invités,  la vision qu’il avait pour l’AFP face à l’émergence des réseaux sociaux dans les scoops et premières images diffusés sur Internet, je n’ai jamais entendu l’ébauche d’une idée qui tue (comme dirait Nicolas Bordas). En revanche, le rapport rendu par Frédéric Filloux (ancien de Libération) à Pierre Louette au début de ce mois donne à mon sens de vrais pistes qui pourraient converger avec les produits Premium et les packs personnalisés des magazines en ligne.

D’autre part, il me semble évident que la charge de travail comparée des journalistes de l’AFP avec celle des autres grandes agences de presse est sans doute le nœud du véritable échec de la négociation avec les syndicats.  Dure de négocier des avantages acquis pour l’avenir d’une structure. C’est un peu comme si les meubles étaient collés au mur. Mais si on ne regardait que du côté des produits, il y aurait une vraie demande des médias et des entreprises pour préparer rapidement des dossiers textes, photos, vidéos et hyperliens à partir d’archives sur des sujets d’actualité. L’AFP pourrait aussi investir dans les logiciels de recherche et d’analyse sémantique afin de trouver plus rapidement une information noyée parmi des milliards d’autres et même de produire des tableaux analytiques qui expliquent le sens de l’information agrégée dans chaque culture. Avant livraison, les sources de ces produits personnalisés seraient vérifiées par les experts/huissiers de l’AFP. Cela éviterait à certaines grandes radios nationales de reprendre, sans vérification,  les affirmations d’un blogueur polonais qui prétendait que l’aide humanitaire polonaise arrivait sur l’ile de Tahiti et non de Haïti.

Indépendance de l’AFP et mise en place d’un groupe d’experts pour réfléchir à la « neutralité du net » sont bien les sujets des députés français dont la majorité (qui appartient aussi à l’opposition) ne lit même pas le courrier électronique. Il parait que six personnalités vont aider le gouvernement à élaborer un rapport sur la « neutralité du net », notion qui toucherait à la libre concurrence et au respect de la vie privée, a annoncé hier le secrétariat d’Etat à la Prospection et au Développement de l’économie numérique. La loi sur la fracture numérique votée en décembre prévoit que le gouvernement rende un rapport sur la « neutralité des réseaux » ou « neutralité d’internet » au Parlement d’ici fin juin 2010. Pour élaborer ce rapport, outre le groupe d’experts, une consultation publique est prévue à partir de début mars, dont les premiers éléments seront publiés le 13 avril dans le cadre d’un colloque sur la neutralité du net organisé par l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep). Pourquoi s’intéresser à la neutralité du média des médias? Les médias traditionnels sont-ils déjà neutres? Les livres de nos bibliothèques sont-ils neutres? Voilà des questions qui ont l’avantage de donner du travail à des chômeurs!

Le résultat de cette consultation démontrera peut-être que l’indépendance de l’AFP n’est pas le premier critère attendu des clients…

Article écrit le jeudi 25 février 2010 | Tags : , , ,  | Publié dans Analytics, Journalistes, Politique business  | Suivre les commentaires par RSS 2.0  | Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

  • S'abonner au site

    Abonnez-vous au flux rss
    Recevoir les derniers articles sur mon e-mail :
  • Catégories

  • Nuage de mots-clefs

  • Suivre le blog

  • Viadeo

    Partagez votre opinion sur une sujet de votre choix :
  • Pages

  • Real Time Web Analytics