La blog de Bertrand Dussauge

Prada dément avoir demandé de virer les « vieux, gros, laids, dégoûtants » employés au Japon

Ajouté le Mar282010
Ecrire un commentaire

Avant l’affaire Nestlé qui avait souhaité la censure des fans de la marque sur Facebook, il y a eu l’affaire Prada ou le Japon s’habillerait effectivement en diable.

Les fans de Nestlé ont été surpris par les déclarations de Greenpeace sur l’utilisation de l’huile palme dans leurs produits, notamment Kitkat, qui participerait à la déforestation. Cedric Deniaud de Médias sociaux, rapidement rencontré à MediaAces,  pense qu’il suffit de suivre ses propres règles et pas les règles générales pour ne plus se tromper. Mais si les règles d’une marque sont contraires aux valeurs dominantes dans les réseaux sociaux, les internautes n’apprécieront pas plus, selon moi. Ces valeurs sont connues par la communauté : authenticité (pas de langue de bois), peu ou pas de promotion des produits et respect des consommateurs et de la liberté d’expression.

L’affaire Prada engage sa responsabilité sociale dans une affaire qui ressemble à celle de Buffalo Grill, qui avait été accusée par l’un de ses employés licencié d’importer de la viande bovine britannique alors sous embargo. Le Monde, avec des journalistes professionnels, avait rapporté l’affaire. Les actions et le chiffres d’affaires dévissaient à tort durant plusieurs mois. Méfions nous des affirmations qui sont terribles même dans les pages de médias traditionnels. La maison italienne Prada a démenti, lundi 15 mars, avoir demandé « le licenciement » de ses magasins d’une quinzaine de managers au motif qu’ils étaient « vieux, gros, laids, dégoûtants ou n’ayant pas le look Prada ». Les commentaires des anglais sont humoristiques puisqu’ils déclarent que des vendeuses trop belles dissuaderaient certaines clientes.

Quelques jours auparavant, Rina Bovisse, la responsable des ventes au détail Japon du groupe (dont le licenciement contesté aurait été validé par la cour de justice japonaise) avait porté de telles accusations contre son employeur dans un article publié par le Japan Times. Selon elle, le patron de Prada Japon, Davide Sesia, aurait visité une partie des 40 boutiques de la marque dans l’archipel et lui aurait demandé « d’éliminer » les profils n’ayant pas le look Prada ». Les commentaires sur l’article de Harold Thibault sont amusants et semblent indiquer que l’opinion publique ne veut pas croire à ce dérapage de Prada.

Depuis quinze jours, je ne vois plus d’articles français sur le sujet? Seuls les tweeters anglophones essentiellement continuent de buzzer sur le sujet avec #prada japan. Je n’ai vu ni le compte tweeter de Prada, ni son blog, ni sa page Facebook? Cela ne va pas être facile pour Prada de répondre aux doutes des clients ou des fans en ligne qui ne lisent pas l’AFP. En revanche, les people qui s’habillent en Prada ne sont pas gras mais pas tous beaux non plus!

Article écrit le dimanche 28 mars 2010 | Tags : , , , ,  | Publié dans Analytics, Journalistes, luxe  | Suivre les commentaires par RSS 2.0  | Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

  • S'abonner au site

    Abonnez-vous au flux rss
    Recevoir les derniers articles sur mon e-mail :
  • Catégories

  • Nuage de mots-clefs

  • Suivre le blog

  • Viadeo

    Partagez votre opinion sur une sujet de votre choix :
  • Pages

  • Real Time Web Analytics