La blog de Bertrand Dussauge

Total ne dit mot sur la marée noire dans son site planete-energies

Ajouté le Juin22010
Ecrire un commentaire

C’est drôle de voir l’attachement des comportements de communication préhistoriques de groupes aussi titanesques que Total. La compagnie pétrolière française ne dit pas un mot sur la catastrophe pétrolière qui noircit le golfe du Mexique. Il suffit de chercher la moindre trace du mot clé « marée noire » dans ce site pédagogique planète-énergies, surtout pas interactif, pour ne trouver que des erreurs d’affichage.

Ne rien vouloir dire, même à des étudiants ou futurs employés, sur un concurrent comme British Petroleum, c’est sans doute alourdir sa culpabilité, accélérer sa condamnation aux yeux du monde. Techniquement, j’aimerais comprendre aussi loin que possible comment un forage est établi en pleine mer et quelles sont les sécurités mises en place. Le public a l’impression que tous les acteurs sont démunis face à une catastrophe imprévisible! Encore une fois, après la crise des « subprimes » dont les conséquences semblaient aussi imprévisibles, les institutions nous mentent ou nous prennent pour des impuissants. Le site corporate de Total n’affiche que les vieux communiqués sur l’Erika et pas un mot sur la plateforme off-shore de BP. Pourtant l’image de la page d’accueil affiche une superbe plateforme de forage, comme pour défier le sort de leur concurrent et partenaire.

Alors que partager des émotions en exprimant sa solidarité avec les peuples américains qui subissent cette pollution à une échelle inégalée, c’est inscrire Total dans une empathie sociétale. C’est lever la tête et donc sauver l’honneur des milliers de professionnels salariés de Total qui veulent partager leur espoir avec leurs pairs chez BP et avec les victimes de ce manteau de mort gluant. N’est-il pas évident que cette catastrophe écologique nous rend tous responsables, à des degrés différents, de cet héritage malheureux. Alors Total comme Shell et les autres compagnies sont aussi co-responsables et ne peuvent se soustraire ni à des commentaires, ni à des actions à mener.

Total peut-il, au delà des mots que la direction de la communication ne prononce toujours pas, au delà de cet autisme asynchrone, agir avec des conseils, des interventions professionnelles, voire même du bénévolat de ses salariés pour nettoyer les côtes américaines et celles de îles environnantes?

J’ai trouvé dans le chapitre gouvernance du site de Total une phrase délicieuse, car parfaitement crédible : « le Conseil d’administration a considéré, conformément au Code AFEP-MEDEF, qu’un administrateur est indépendant dès lors « qu’il n’entretient aucune relation de quelque nature que ce soit, avec la Société, son Groupe ou sa Direction, qui puisse compromettre sa liberté de jugement ». Mme Barbizet, MM. Bouton, Collomb, Desmarais, Jacquillat, Jeancourt-Galignani, Levene of Portsoken, Mandil, Pébereau, de Rudder, Tchuruk et Vaillaud ont été ainsi considérés comme administrateurs indépendants. » Il est évident que MM Desmarais, Pébereau ou Collomb, pour ne citer qu’eux,  n’entretiennent aucune relation avec le président Christophe de Marjorie. Cela dit, je souhaiterais que ces conseillers entretiennent des relations avec la direction générale pour souffler un brise de bon sens et d’humanité dans ce titan qu’est Total. Ouvrez un blog ou une page sur facebook pour partager vos avis, vos visions, vos convictions avec ceux du public!

En attendant le colmatage de cette série noire qui peut avoir pour conséquence la baisse de la production pétrolière dans la région et donc la hausse des prix du pétrole dans le monde, « the brave new world » crée de la croissance, des emplois, de la connaissance et de la solidarité. Cet eco-système vertueux  s’appelle Internet et vient d’éditer une application « Oil reporter » pour iPhone et Android permettant de localiser les boulettes de pétrole. Destinée aux habitants du golfe du Mexique, celle-ci signale aux autorités les flux de pétrole sur les plages par le biais de Crisis Common, une organisation ayant pour but la transmission de données destinées aux ONG. D’autres idées?

Article écrit le mercredi 02 juin 2010 | Tags : , , , ,  | Publié dans opinion, Outremer, Politique business, reseaux sociaux, Responsabilités, Solidarité  | Suivre les commentaires par RSS 2.0  | Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

  • S'abonner au site

    Abonnez-vous au flux rss
    Recevoir les derniers articles sur mon e-mail :
  • Catégories

  • Nuage de mots-clefs

  • Suivre le blog

  • Viadeo

    Partagez votre opinion sur une sujet de votre choix :
  • Pages

  • Real Time Web Analytics