La blog de Bertrand Dussauge

BNP Paribas va-t-elle financer une centrale nucléaire brésilienne?

Ajouté le Oct222010
Ecrire un commentaire

Cette semaine Greenpeace accuse, dans une vidéo, la banque BNP Paribas de vouloir financer un projet de modernisation des centrales nucléaires civiles brésiliennes dans la ville d’Angra dos Reis, au sud de Rio de Janeiro… Alors que je tweet cette publication à mes cinq mille abonnés, quinze minutes plus tard BNP Paribas me répond personnellement, toujours sur Tweeter, qu’elle a publié une réponse sur son site « lareponseavosquestions.com ».

Je constate d’abord que la première banque française a des outils de veille sur sa marque très bien réglés. Mais ce qui est aussi épatant: c’est la vitesse de la réponse sous forme de tweet personnalisé, avec le lien vers la réponse. Évidemment, la réponse officielle de la banque a dû être publiée entre le 16 et le 21 octobre. C’est le week end du 16 que Greenpeace a collé des affiches près des agences de la banque aux quatre étoiles. Le message de l’affiche posait la question: «Savez-vous ce que votre banque fait avec votre argent».

Jeudi 21 dernier, Greenpeace publie un communiqué de presse pour expliquer, à tous ceux qui détiennent un compte à la BNP, que leur banque étudie la possibilité de financer (avec un risque assumé par l’Etat) ces travaux qui relanceraient l’exploitation d’une technologie des années 80. BNP Paribas répond, sur son site dédié, que la part de ses financements pour le nucléaire est inférieur à 2%. Avec 171 mds de crédits accordés, on parlerait alors de plus de 3 milliards pour financer l’énergie nucléaire? Ce n’est pas rien!

La vraie question intéressante, me semble-t-il, c’est de savoir si les banques seraient maintenant responsables des conséquences d’investissements dans une industrie à risque, comme les industries de la santé, de l’armement, de l’énergie, des transports…alors que les projets seraient validés par des États? Dans un contexte de changements de paradigmes des sociétés occidentales, où la qualité des relations personnelles avec les acteurs de l’entreprise devient primordiale pour motiver et innover,  je pense que Oui! Les banques pourraient-être co-responsables, aux yeux de leurs clients, d’un investissement qui présente des risques pour la santé humaine, animale et végétale… Certaines banques ont été jugées responsables, en 2009, de leurs investissements dans des fonds comme ceux de Madoff, sans garantie de l’État.

Alors, si la perception des clients de la BNP rejoint la mienne, il restera à la banque de se retirer définitivement de ce type de crédit qui reste trop faible pour devenir stratégique. Ou bien, avec un peu d’innovation et de responsabilité, BNP Paribas pourrait demander le cahier des charges de la centrale nucléaire brésilienne afin de s’assurer (avec un audit indépendant) que ses investissements protègeront bien les populations voisines plutôt que les menacer. Car après tout, Greenpeace a peut-être tort? Affaire à suivre de près…

N’oubliez pas la dernière attaque de Greenpeace sur les huiles de palme importées par Nestlé pour son dessert Kitkat. Les fans de la marque alimentaire avaient demandé des précisions sur sa page Facebook. Nestlé annonçait quinze jours plus tard l’arrêt des importations des pays qui pratiquaient la déforestation…

Article écrit le vendredi 22 octobre 2010 | Tags : , , , , ,  | Publié dans Analytics, internet, Politique business, Responsabilités  | Suivre les commentaires par RSS 2.0  | Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

  • S'abonner au site

    Abonnez-vous au flux rss
    Recevoir les derniers articles sur mon e-mail :
  • Catégories

  • Nuage de mots-clefs

  • Suivre le blog

  • Viadeo

    Partagez votre opinion sur une sujet de votre choix :
  • Pages

  • Real Time Web Analytics