La blog de Bertrand Dussauge

Le prédateur Knight Vinke s’attaque à Carrefour

Ajouté le Mai182011
Ecrire un commentaire

Knight Vinke possède moins de 2% des actions Carrefour mais il vient d’obtenir du conseil d’administration, le 5 mai dernier, le report de la cession de 25% de sa foncière. Il brigue aussi un siège vacant à ce conseil. Sa stratégie se déroulerait alors « finger in the nose ».

J’ai eu l’occasion de suivre les stratégies d’intelligence économique du fond d’investissement Knight Vinke depuis 2004.  Le fond se fait passer pour un chevalier blanc qui protège toujours les intérêts des petits porteurs alors qu’il instrumentalise la presse et pas n’importe laquelle: le Financial Times. Et le FT inspire la plupart des rédactions des quotidiens nationaux et régionaux européens.

Eric Knight a ainsi challengé Gérard Mestrallet, pour que Suez  sépare ses activités environnement et énergie en 2006. L’acquisition de GDF par Suez a ouvert le débat sur la place publique avant les présidentielles de 2007. Chirac, président sortant, n’a pas pu donné son feu vert à temps et le nouvel élu, Nicolas Sarkozy,  a autorisé la fusion GDF Suez en 2007 sous la condition de séparer les deux métiers! Knight Vinke avait encore gagné cette bataille qui lui permettait de réaliser des plus values substantielles en moins de trois ans. Je l’avais expliqué dans cet article.

La même campagne d’influence médiatique de Knight Vinke avait, en 2004, obtenu successivement la démission du directeur financier, puis six mois plus tard, du président de Shell pour que la société centenaire ne soit plus gérée entre Londres et Amsterdam. Shell avait commis l’erreur de se tromper à trois reprises sur l’état de ses stocks de pétrole. Knight Vinke a empoché alors plusieurs millions de plus-values avec un bond du Footsie.

Robin des bois ne s’est jamais enrichi mais il redistribuait les biens mal acquis. Un certain nombre de poissons pilotes ramassent les miettes du requin américain. Le distributeur Carrefour sortira-t-il grandi de ces affaires pour retrouver la croissance que connait sa filiale espagnole, grâce à Pascal Clouzard?

Article écrit le mercredi 18 mai 2011 | Tags : , ,  | Publié dans Politique business  | Suivre les commentaires par RSS 2.0  | Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

  • S'abonner au site

    Abonnez-vous au flux rss
    Recevoir les derniers articles sur mon e-mail :
  • Catégories

  • Nuage de mots-clefs

  • Suivre le blog

  • Viadeo

    Partagez votre opinion sur une sujet de votre choix :
  • Pages

  • Real Time Web Analytics